Éditos

VIVE LA DICTATURE !

Assez ! Assez ! De dieu inexistant ! De fausse démocratie ! Du capitalisme injuste ! Et même de l’anarchisme puéril. Il nous fallait du vrai, du fort, de l’adulte que diable ! Pourquoi les Grolandais ne mériteraient-ils pas un sort aussi enviable que celui de leurs voisins Chinois, Américains et Russes, qui tous ont choisi un despote plus ou moins malade ? Notre Présipauté, avec son Président auto-élu à vie, n’avait-elle pas la première montré la voie, donnant une fois de plus l’exemple à un monde totalement perdu ? N’est-ce pas ce que les individus, devenus chacun petit dictateur d’eux-mêmes en régnant sans pitié sur leur petit Face Book, sont en droit d’attendre,  soit un dictateur à la hauteur de leur mégalomanies réunies ? Si fait.

Le Festival International du Film Grolandais de Toulouse a tenu compte de ses spectateurs devenus fous, rageux et impatients. Cette année, plus de jury. Plus de discussions interminables, de débat inutile, de verbiage vaseux. Le choix de l’Amphore d’Or sera le caprice d’un seul. Celui de Notre Dictateur du Jury. Jean Dujardin a accepté cette charge avec enthousiasme, et, je crois, avec une certaine dose de sadisme.  Il va nous faire payer toutes ces années de tergiversations. C’est lui qui a tenu à cette thématique sur les dictateurs fous, mais aussi à celle de cul intitulée « Nazis dans le rétro », tout comme à vanter la poésie servile. Ce qui n’empêchera pas un gros focus à Desproges, un éloge à l’éthylisme, une thématique Inalastique surréaliste avec Buñuel et Trouille, des découvertes d’encore jeunes réalisateurs  comme Fabrice Du Welz, Sébastien Marnier ou Johannes Nyholm, et des performances, des expos, du théâtre, des rencontres littéraires, des projections dans les bars… Oui. On peut être un dictateur éclairé.

Jusqu’à la fin des temps, que la lumière du fou unique soit !

Benoit Delépine

 


 

« Comme chaque année, le FIFIGROT revient nous réjouir en Septembre avec son cocktail habituel d’évènements aussi farfelus qu’artistiques.

La venue de Jean DUJARDIN nous permettra de compenser l’absence regrettée de notre Président à vie désormais au ciel. »

Coma cada annada, lo FIFIGROT nos tòrna regaudir en setembre amb son mescladís costumièr d’eveniments tant fantasieiroses qu’artistics.
La venguda de Jean Dujardin nos permetrà de compensar l’abséncia regretada de nòstre President a vida, d’ara enlà al cèl.

Jean-Michel Lattes
1er Adjoint au Maire de Toulouse
Vice-Président de Toulouse-Métropole
Président de Tisséo Collectivités

 


L’imagination est à l’art ce qu’elle doit être aussi à la Cité. Dans cette perspective, chacune des éditions du Festival Fifigrot ne peut que nous enrichir de son regard décalé sur le monde qui nous entoure.

Plus que jamais, il nous faut donner aux acteurs culturels la possibilité de mettre la culture au service de l’esprit critique, du savoir, de l’imagination et de l’émancipation de toutes et tous. Amener la culture au plus près des Haut-garonnaises et haut-garonnais, c’est alors notre ambition au Conseil départemental et nous la concrétisons notamment en augmentant, chaque année, le budget dédié.

Avec son originalité caractéristique, le Festival Fifigrot contribue à renouveler les codes et à propager nos valeurs communes. Je me réjouis de cette nouvelle invitation faite aux haut-garonnaises et haut-garonnais.

Belle édition 2019 à toutes et tous !

Geoges Méric
Président du Conseil départemental
de la Haute-Garonne

 


Le Festival international du film grolandais de Toulouse s’est installé dans la ville rose en 2012. Il y rencontre un succès croissant !

La Région Occitanie porte une ambitieuse politique de soutien à la culture et à sa diffusion sur l’ensemble du territoire. L’axe central est de favoriser l’accès à la culture pour tous et partout. Car la culture constitue pour moi un pilier fondamental de l’action démocratique et citoyenne. La culture, c’est l’ouverture aux autres, aux différences et à l’enrichissement individuel et collectif. La programmation de cette 8e édition du FIFIGROT s’inscrit pleinement dans cet esprit.

Je m’associe au public, toujours plus nombreux, pour féliciter les organisateurs pour la qualité de leur travail et les beaux moments de musique, de cinéma et de littérature qu’ils nous permettent de partager… toujours dans l’esprit grolandais : mordant, utopique et humaniste !

Je souhaite à toutes et à tous un très bon FIFIGROT 2019 !

Carole Delga
Présidente de la Région
Occitanie / Pyrénées-Méditerranée