JEAN YANNE, 30 ANS DE DÉCONNADE

de Robert Mugnerot avec Mireille Darc, Nicole Calfan, Daniel Prévost, Philippe Labro, Philippe Bouvard… (2014, France, 0h52 min)

Au début des années 50, Jean Yanne apparaît dans les cabarets parisiens. Il est doué et son talent est multiple. Il écrit, interprète, chante, met en scène sketches et revues. Assez vite, il réunit une bande de copains qui va le suivre jusqu’au bout dont Ginette Garcin, Jacques Martin et Daniel Prévost. Son crédo : dénoncer la bêtise, bousculer l’ordre établi, provoquer les conformistes. Iconoclaste, il n’hésite pas à s’attaquer aux puissants, pour le plus grand plaisir d’un large public. Incontrôlable, il va garder cette ligne de conduite durant la trentaine d’années de sa carrière d’humoriste, ce qui lui vaudra les « remerciements » de ses employeurs des radios et de la télévision, contrôlées par le pouvoir. Il ne lui restera que le cinéma pour s’exprimer. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, son premier film sorti en 1972 bat tous les records d’entrées. Douze ans plus tard, son septième film Liberté, Égalité, Choucroute est un échec commercial. Cette coûteuse superproduction en costumes, qui raconte la Révolution française, marque la fin de sa carrière d’humoriste. Il va néanmoins continuer, pendant vingt ans encore, de faire l’acteur pour les autres, notamment pour Claude Chabrol qui avait révélé, en 1969, son grand talent d’acteur dramatique dans Que la bête meure et Le Boucher. Terrassé par une crise cardiaque, Jean Yanne meurt en mai 2003.
Séance gratuite, dans la limite des places disponibles. En présence de Jean-Christophe Yanne.

Projection le mercredi 16 septembre à 17h45 (ESAV)