Kenneth Anger

KENNETH ANGER

Le Fifigrot rend cette année hommage à Kenneth Anger pour ses 90 ans, au sein du décor magique et coloré de la Chapelle des Carmélites. Grande figure du cinéma underground américain, il a produit une quarantaine d’œuvres dont les plus connues sont rassemblées sous le titre Magick Lantern Cycle. Entre chamanisme et culture pop, occultisme et imagerie gay, Anger a eu une influence considérable sur le Nouvel Hollywood et l’univers du clip vidéo. Bien plus qu’un témoignage sur une époque lointaine, le cinéma d’Anger se rapproche vraiment d’un rituel magique sans autre équivalent dans l’histoire du septième art.

> Exposition KENNETH ANGER

du 05 au 24 septembre à la Chapelle des Carmélites – Entrée libre –
Du mardi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h
En coproduction avec Potemkine Films.

> Vernissage – Performance
Mardi 19/09 à partir de 19h – Entrée libre dans la limite des places disponibles

À 20h15 pétantes : Projection d’INAUGURATION OF THE PLEASURE DOME (1954, 38 min)

Œuvre la plus mystique et baroque de son auteur, marquée par la pensée d’Aleister Crowley, Inauguration of the Pleasure Dome sera présentée comme vous ne l’avez jamais vue, en copie 16 mm d’origine, avec sa partition initiale. La projection se fera performance et rite en collaboration avec l’association Monoquini.

Copies des films : Cinedoc, Potemkine, Jack Stevenson.

 

> Lecture : Hollywood Babylone de Kenneth Anger
animée par les éditions Tristam
Mardi 19 septembre à 19h30 – 6€ ou carnet Rugissant


Rencontre autour de son livre, récits de la légende noire de l’âge d’or de Hollywood, mêlés d’amour, d’humour et de cruauté… où aucune star du cinéma n’a échappé au scandale.

 

> Cinexpo
INÉDIT : MANSFIELD 66 / 67

de P. David Ebersole, Todd Hughes (États-Unis, 2017, 1h24, VOSTFR)
avec Ann Magnuson, Kenneth Anger, Mamie Van Doren, Tippi Hedren, John Waters

En parallèle à l’expo, projection de ce documentaire passionnant sur les dernières années de l’actrice et sex-symbol Jayne Mansfield, ses relations à l’Église de Satan et les rumeurs entourant sa mort. Cinquante ans après sa disparition, le Fifigrot en profite ainsi pour rendre aussi hommage à celle qu’on a vue comme une version dégénérée et excessive de Marilyn Monroe et qui fit la couverture de Hollywood Babylone.

Dimanche 17/09 à 20h – Mardi 19/09 à 22h – Gaumont Wilson

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer